“Vivre Ensemble”, fatalité et intérêt général

Une certaine façon de penser notre communauté de destins, découlant d’une longue histoire, a donné à notre ensemble national le caractère de peuple, à la fois “conscient de sa diversité intrinsèque, et cohérent dans sa volonté d’union” (comme je l’écrivais dans mon article du 12 avril dernier).

Désormais, la question est de savoir si cette volonté d’union peut résister aux tensions et fractures qui traversent chaque jour un peu plus notre communauté nationale.

 

La France, ce grand corps malade

Il y a d’abord l’émergence du communautarisme : les communautés plus étroites qui composent la communauté nationale s’affirment de plus en plus, jusqu’à défier parfois des lois de la République quand celles-ci s’éloignent trop de leur culture revendiquée. Pour un peuple tiraillé par des forces divergentes, il devient difficile de rester soudé, solidaire : de fait, devant l’effritement du socle de nos valeurs communes, un nombre croissant de nos concitoyens ne partagent plus l’envie de “vivre ensemble”.

Quelque chose est cassé, et invoquer “l’esprit du 11 janvier” ne suffira pas à ressouder cet ensemble.

Mais la plus béante de toutes les fractures, c’est encore celle qui s’est creusée au fil du temps entre la masse des “petites gens” (le peuple au sens presque vulgaire du terme) d’un côté, et l’Élite de l’autre, la seconde traitant la première avec trop de condescendance pour que la confiance puisse régner. Le peuple n’a-t-il pas le sentiment de s’être fait confisquer son pouvoir souverain ? Tout se passe comme si la démocratie s’était muée en oligarchie. Mais peut-être n’est-ce que la résultante du « paradoxe de l’action collective » si bien décrit par Mancur Olson ?

Enfin il ne faut pas négliger non plus les fractures idéologiques, souvent partisanes. Elles ont une facheuse tendance à couper notre pays en deux camps que tout oppose au moment des élections présidentielles. J’ai régulièrement tweeté mon regret de voir perdurer ce système pervers (la bipolarisation) condamnant une moitié du peuple à subir la loi de l’autre moitié “victorieuse”. Sans compter l’effet dévastateur du zig-zag : à chaque alternance, le nouvel élu commence par défaire ce que son prédécesseur avait mis en place.

 

Unité menacée

Toutes ces fractures fragilisent l’unité de notre peuple. Je le déplore, tout en cherchant les moyens de contrer ce qui peut apparaitre à beaucoup comme une fatalité.

 

Je crois qu’on peut éviter le pire en replaçant le peuple au centre du système. Il faut lui faire confiance si l’on veut mériter sa confiance en retour. Par exemple, comment nos gouvernants peuvent-ils se passer aussi facilement du referendum ? C’est le symptôme le plus révélateur d’une démocratie en voie d’extinction !

A partir du moment où le peuple aura retrouvé toute sa place (celle qui lui est due en démocratie), le chacun-pour-soi disparaitra au profit de l’intérêt général, chacun prenant enfin ses responsabilités. La somme des responsabilités individuelles produira la responsabilité collective (et non l’inverse); cette dernière nous guidera alors vers le bien commun, ce trésor disparu…

 

 

  3 comments for ““Vivre Ensemble”, fatalité et intérêt général

  1. 22 avril 2015 at 11 h 05 min

    J’ai lu votre texte avec beaucoup de sympathie et partage vos préoccupations … mais pour le reste, je souhaite attirer votre attention sur quelques points qui sont essentiels pour quiconque veut influencer notre parcours chaotique vers le futur :
    – ceux qui ont pris en main notre destin (dirigeants et médias) disposent de nombreux rapports, sondages, messages d’alerte et sont donc bien conscients de ce que vous dites …
    – leur intérêt n’est pas d’aller dans votre sens, mais de conserver leur position et protéger les formidables privilèges qu’ils partagent avec de nombreux amis …
    – le “bon peuple”, vous l’avez vu, ne viendra pas vers vous si vous vous contentez d’expliquer comment les choses vont, ou devraient aller …
    – l’élite a manoeuvré pour rester en place sans rien bouleverser en transformant les Citoyens en Consommateurs … sensibles aux promesses et au moindre espoir d’avantage (c’est ainsi qu’elle a choisi de les endetter pour les satisfaire et éviter les débordements)
    – seuls des bouleversements venant de l’extérieur (montée des taux d’intérêts de notre dette, ou actions invasives de réfugiés ou intervenants belliqueux) peuvent nous faire réagir … mais nos réactions seront probablement destructives.
    Il faudrait donc commencer à s’ouvrir pour mieux communiquer et se réunir,
    s’écarter de ceux qui écrivent ou parlent sans rien changer, mais pour en vivre,
    se fixer des priorités et trouver un moyen judicieux d’AGIR.
    Il nous reste deux ans pour comprendre et se préparer à renouer avec une vraie Démocratie.
    Cordialement
    JJM

    • Lucky
      22 avril 2015 at 12 h 02 min

      Merci pour votre intérêt.
      Je partage la plupart de vos remarques, et l’une d’elles m’interpelle tout particulièrement : la transformation des Citoyens en Consommateurs. Seriez-vous disposé à développer ce point de vue sur notre blog ? Non pas sous forme de commentaire, mais bien comme article à part entière !
      Notre blog veut donner la parole au plus grand nombre, soit en accueillant de nouveaux contributeurs, soit en faisant une place aux articles “invités” (issus de blogs partenaires ou amis)…

  2. 6 mai 2015 at 15 h 46 min

    Bonjour,

    Je n’ai pas donné suite à votre aimable invitation d’écrire un article sur le pourquoi/comment/conséquences de la transformation des Citoyens en Consommateurs …
    Chaque visiteur de votre Blog, s’il se pose ces questions trouvera facilement ses propres réponses et commencera ainsi à éveiller ses propres capacités de réflexion :
    En réalité, c’est précisément cette absence d’engagement, cet immobilisme de nos conCitoyens que je dénonce (inutilement !) et que je souhaite combattre en visant un objectif précis qui pourrait être mobilisateur et utile : le plein-emploi étant selon moi un objectif à notre portée !
    Cela nécessite d’évidence une mobilisation de grande ampleur, sinon RIEN ne se fera … et c’est là que votre Blog incite à se poser des questions : que cherchent vos visiteurs et que sont-ils prêts à apporter, quels sont vos objectifs et que trouvera-t-on en s’engageant à vos cotés ?
    Le site “Ensemble France” est-il pour bavarder, voir le dette, le chômage, les dérives, les risques augmenter : se contenter de commenter et de se rassurer ?
    Citoyen ou Consommateur ? De nos jours, les soldes et les produits chinois à bas prix attirent beaucoup plus de monde !
    J’éprouve donc une grande sympathie pour vos initiatives et vos efforts et me contente de vous adresser mes amicales salutations
    JJM – le candidat créActif pour 2017
    @FranceCreactive sur twitter

Laisser un commentaire