Des idées pour 2017 (III)

Dans la série “Des idées pour que les français reprennent leur destin en main dès 2017”, je crois qu’il est temps de se poser la question du rôle que nous souhaitons accorder à l’État, et, par voie de conséquence, des responsabilités que les citoyens devraient assumer beaucoup plus directement…

Que demande le peuple ?

Que devons-nous attendre de l’État ?

  • Qu’il veille à notre unité, par delà nos différences.
  • Qu’il soit le ciment de notre peuple, le garant de l’intérêt général.
  • Qu’il assure les mêmes droits, et les mêmes devoirs, à tous les français.

C’est déjà beaucoup !  Une instance comme le Conseil d’État pourrait systématiquement se référer à ces grands principes pour éviter qu’une mesure d’où quelle viennent ne puisse fragiliser à terme la communauté nationale.

 

Quelles sont véritablement les compétences de l’État ?

Finances publiques, budget de la nation

Oui à condition qu’il s’astreigne à équilibrer recettes et dépenses, afin d’épargner aux générations futures le coût de sa lâcheté présente. La fiscalité a fait l’objet du premier article de la série #DesIdéesPour2017, je n’y reviens pas.

Sécurité intérieure et Justice

Oui !  Le droit à la sécurité n’est-il pas le premier des droits auxquels on puisse prétendre ?
Par ailleurs, le droit doit s’appliquer de la même manière sur l’ensemble du territoire national.

Economie, Emploi

Oui, mais seulement pour créer et entretenir les conditions favorables au développement économique de telle sorte qu’il profite à tous les actifs français. Permettre aux entreprises de prospérer sur notre sol est le meilleur moyen de faciliter l’accès à l’emploi du plus grand nombre.

Education nationale

Non. Les mots ont un sens profond qu’il faut respecter. L’État ne peut ni ne doit “éduquer” personne… Il faut au contraire restaurer la famille dans ce rôle qu’elle maitrise de génération en génération.
Les missions visant à former nos enfants, c’est-à-dire leur donner les connaissances nécessaires à l’épanouissement dans la vie active, devrait être reprises par un ministère de l’Enseignement national.

Défense nationale

Oui, sauf quand il s’agit d’engager le pays dans un nouveau conflit : le peuple devrait pouvoir se prononcer, sachant que c’est lui qui paiera (au sens propre comme au figuré).

Affaires étrangères

Oui avec la même réserve que précédemment. Tout traité engageant le pays à l’international devrait être ratifié par referendum.

 

Le citoyen n’a-t-il pas un rôle central à jouer ?

Si l’État doit accepter de se recentrer sur les fonctions dites “régaliennes”, cela implique que d’autres fonctions devront dorénavant être assumées par les citoyens directement. Les nouvelles technologies devraient permettre des consultations populaires beaucoup plus fréquentes sans la lourdeur logistique des scrutins physiques. Sans doute faut-il préalablement faire inscrire dans notre Constitution le caractère prioritaire du résultat de ces consultations sur tout autre texte législatif : le choix populaire doit avoir incontestablement force de loi.

Un des tous premiers referendum à organiser pourrait être celui qui scellera le sort du scénat actuel (une manière d’entamer la cure d’amaigrissement de l’État).

 

Que pouvons-nous faire pour l’État ?

Le premier devoir du citoyen, c’est de choisir pour lui-même et ses compatriotes un État efficace. C’est pourquoi nous ne devons plus attendre de l’État la solution à tous nos problèmes.

Nous pouvons, pour le bien commun, prendre toutes nos responsabilités. Et si on commençait par bien réfléchir aux choix qui s’offrent à nous pour les prochaines présidentielles ?.. Si on ne le fait pas sérieusement, c’est encore les partis politiques et les médias qui vont nous imposer leur choix. Il ne servira à rien de s’en plaindre après ces échéances, c’est maintenant ou jamais que nous pouvons peser dans les débats !

 

  3 comments for “Des idées pour 2017 (III)

  1. Lucky
    27 octobre 2016 at 11 h 18 min

    Agriculture
    Je n’ai pas mentionné l’Agriculture parmi les compétences de l’État, mais si vous lisez l’article que j’ai intitulé Solidarité Nationale pour l’Agriculture, vous comprendrez combien à mes yeux ce secteur est stratégique pour la France.

  2. 3 novembre 2016 at 11 h 29 min

    Visiteur régulier de votre site, j’ai eu l’occasion de vous exprimer mes compliments pour cette initiative à ses débuts : se retrouver ensemble et pouvoir s’exprimer librement en disposant de plus de 140 espaces-lettre disiez-vous … Mais constatant très vite que les Citoyens n’étaient pas très attirés par votre proposition, je me suis interrogé sur les causes possibles de ce désintérêt et vous ai suggéré d’augmenter l’attractivité en évoquant des possibilités de s’exprimer pour mobiliser et AGIR (cela correspondait à ma sensibilité personnelle et à mes attentes face aux périodes tourmentées que nous traversons).
    Mais agissant ainsi, moi-même sur mon propre site, j’ai compris que la majorité d’entre-nous avait déjà quitté son veston de Citoyen pour endosser celui de Consommateur … manipulé et conditionné pour rester passif en profitant des avantages offerts par notre capacité à nous endetter : 2000 milliards de dettes, c’est 40 000 € pour chacun de 50 millions de français en âge de rembourser et nous continuons d’emprunter pour satisfaire les uns et apaiser les autres …
    En évoquant l’idée de manipulation et de conditionnement, j’en suis même arrivé à me demander si des sites comme le vôtre – parlant bien et proposant très sagement quelques idées que chacun porte déjà en lui … sans apporter d’incitation forte à se remettre en question, à s’unir avec d’autres autour d’objectifs prioritaires, à définir ensemble des plans d’action pour refuser l’inacceptable et AGIR – ne seraient-ils pas des leures pour attirer ceux qui veulent bouger : une sorte de contre-feu faisant croire que d’autres réfléchissent et agissent déjà et qu’il suffira d’attendre …
    En réalité, nous attendons ainsi depuis des décennies déjà … et les plus faibles d’entre-nous se suicident !
    Voilà pourquoi, lorsque je reviens sur votre site et que je vois que l’on ne s’y bouscule pas … et que les idées présentées sont pour faire quelques petits pas pour piétinner pendant d’autres décennies, j’ai peur … et poursuis mon petit parcours pour préparer les élections de 2017 … car tout dépendra du choix de notre nouveau Président !
    Cordialement
    JJM

    • Lucky
      5 novembre 2016 at 23 h 13 min

      J’ai bien conscience de vous décevoir, en essayant vainement de fédérer ici des citoyens sans doute en pleine réflexion, mais pas encore prêts à se mobiliser.

      Je fais cependant de mon mieux pour relayer les initiatives concrêtes, comme celle de La maison des citoyens ou encore La Primaire Ouverte : je ne peux que vous encourager à aller les voir. Peut-être y trouverez-vous ce qui vous manque ici.

Laisser un commentaire