Réformes programmées

Précédemment (cf. mon article “Voter pour qui, pour quoi” publié le 29 mars), j’avais pu éliminer 8 des 11 candidats à l’élection présidentielle 2017 : pour faire court, les anti-capitalistes, et les anti-européens. Pour les 3 restants, il me fallait encore vérifier si leur programme était à la hauteur de la gravité des crises dans lesquelles nous nous enfonçons depuis plusieurs années déjà, sans avoir le courage d’adapter notre modèle aux nouveaux contextes…

 

Jean Lassalle

Je n’ai pas trouvé de programme à proprement parler (voyez par vous-même), tout juste un projet plutôt vague d’ailleurs. Ainsi, le candidat évoque “44 milliards d’euros par an de dépenses nouvelles”, et se targue de les financer “en quasi-totalité”, par 30 milliards d’économies sur les fournisseurs de l’État et des services publics, d’une part, invoquant par ailleurs “11 milliards d’autres économies et de recettes nouvelles”. C’est loin du niveau de précision que j’estime nécessaire pour obtenir un mandat clair et la légitimité à refonder notre modèle.
Le fait que Jean Lassalle affirme se fixer pour objectif “d’obtenir 20 milliards d’euros de réduction sur le coût de la dette” (alors que nous avons bénéficié de taux d’emprunt au plus bas sur le dernier quinquénat) n’est pas fait pour me rassurer. Son projet présidentiel ne m’inspire pas confiance : je ne le crois pas capable de redresser la France.

 

élection présidentielle 2017 : Macron-Fillon

Emmanuel Macron

Son programme, au premier abord, donne plutôt l’impression d’une plaquette publicitaire, avec des formules clairement conçues pour ne froisser personne (voire même, pour faire plaisir à tous), agrémentées d’images sensées représentées toute la France. La forme y prend tellement de place que j’ai bien du mal à faire émerger le fond dans ce catalogue nous vantant les mérites du produit Macron décliné à toutes les sauces (voyez par vous-même).

Pour percevoir véritablement ce que pourrait nous réserver un quinquénat Macron, mieux vaut lire la synthèse de son projet économique. On y découvre que, dans les grands principes, il est assurément plus proche de la ligne Fillon que de la ligne Hamon. Pour ce que j’en comprends, il serait même Fillon-compatible , car il semble accorder une grande importance à la remise en route de la machine économique via le rouage essentiel des entreprises. Malheureusement, cette bonne volonté esquissée est compromise par trop d’accents clientélistes. Et ce soucis permanent de vouloir ménager la chèvre et le chou, qui rappelle à bien des égards le hollandisme dans toute sa splendeur.

 

François Fillon

Voilà quelqu’un qui a plus travaillé le fond que la forme. Personnellement, je trouve cela plutôt rassurant. Les grands principes sont évidemment mis en avant, mais contrairement au projet Macron, celui de Fillon est vraiment développé (voyez par vous-même). On sent qu’il sera prêt à le mettre en oeuvre sans tarder si les français le choisissent pour remplacer Hollande, ce dernier s’étant davantage illustré par l’impréparation qui a présidée au début de son quinquénat.

Comparer la synthèse du projet économique Macron (lien donné dans le chapitre précédent) et le cadrage économique du programme Fillon permet de bien mesurer la différence du niveau de détail. C’est vrai que derrière le terme de “synthèse” il y a la notion de “résumé”, mais si c’était la synthèse d’un document beaucoup plus complet, pourquoi alors ne pas avoir mis à disposition ce document présupposé ?..

Je vais sans aucun doute voter pour Francois Fillon au premier tour de l’élection présidentielle. Parce que son programme est à la fois le plus abouti, le plus clair (le flou étant chez Macron), et celui qui propose le plus sûr chemin vers le redressement de notre pays. Son redressement économique en particulier, qui est à mes yeux la priorité des priorités. Car il ne sert à rien de vouloir faire du social si on ne s’en donne pas les moyens, au sens propre de terme. Je suis en quelque sorte pour la “préférence économique”, ce qui n’est, au fond, que du bon sens : ne pas mettre la charrue avant les boeufs !

 

Présidentielle 2017, bientôt le second tour

En fonction du choix qui s’offrira aux français à l’issue du premier tour, je me déterminerai comme suit :

  • si François Fillon est qualifié, je lui maintiendrais évidemment ma confiance (à son programme avant tout),
  • s’il ne l’est pas, et qu’Emmanuel Macron l’est, j’opterais pour ce dernier,
  • s’il ne reste aucun de ces 2 là, ça se complique sérieusement, surtout s’il faut choisir entre deux extrêmes. Je préfère ne pas l’envisager pour l’heure…

 

 

  1 comment for “Réformes programmées

  1. Lucky
    8 mai 2017 at 12 h 04 min

    Les français ont choisi Emmanuel Macron : j’accepte bien évidemment le résultat sorti des urnes, celui de notre démocratie.
    Emmanuel Macron sera notre Président de la République dès dimanche prochain, le nouveau président de tous les français.
    Je lui souhaite tous mes voeux de réussite, pour la France, pour notre avenir commun, pour que les prochaines générations de français aient elles-même un avenir en France…

Laisser un commentaire